Comblez vous-même le déficit budgétaire

Le gouvernement Michel doit réaliser 2,6 milliards d’euros d’économies.

Pour combler ce déficit budgétaire, il peut réaliser des économies, augmenter les impôts ou introduire de nouveaux impôts. Certaines dépenses sont cependant trop importantes pour être tout bonnement supprimées.

Comment assainiriez-vous le budget 2019?

  {{ amountSaved | humanizeMM }} milliards

Sélectionnez ci-dessous les interventions qui vous sembleraient acceptables. Le compteur est à 0,00 euro. Il ne vous reste plus qu’à faire 2,6 milliards d’économies.

Des soins de santé abordables

La Belgique est connue pour sa surconsommation de médicaments. L’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé estime que la moitié de tous les antidépresseurs délivrés n’a aucune utilité. Ce problème pourrait être traité en augmentant le prix des médicaments.

Les hôpitaux peuvent aussi fonctionner plus efficacement. Selon une enquête internationale, 5 à 15% du budget des soins sont consacrés à des dépenses inutiles. La norme de croissance, c’est-à-dire l’augmentation des dépenses prévue annuellement, pourrait encore être réduite.

Plus de personnes au travail

En Belgique, trop peu de personnes travaillent. Notre pays fait partie des plus mauvais élèves en la matière au sein de l’Union européenne. Certains voudraient résoudre ce problème en limitant dans le temps les allocations octroyées aux chômeurs, ce qui est déjà le cas dans d’autres pays, mais tout le monde n’est pas d’accord.

Le gouvernement augmentera l’âge de la pension d’un an à partir de 2025 pour atteindre l’âge de 66 ans, mais c’est maintenant qu’on a besoin d’argent. L’âge de la pension doit dès lors déjà être relevé en 2019.

L’enseignement doit-il vraiment être si onéreux?

Par rapport à d’autres pays, les étudiants paient un montant relativement peu élevé pour faire des études supérieures. Il s’agit d’un montant d’un peu plus de 900 euros pour une formation standard à l’université. Le gouvernement flamand a déjà augmenté les prix, mais si nous comparons avec d’autres pays, il reste encore de la marge. Même pour les personnes aux moyens modestes.

Par rapport à d’autres pays, on trouve énormément d’enseignants en Belgique. On peut économiser à ce niveau en agrandissant les classes ou en faisant travailler les professeurs plus d’heures par semaine. Un professeur du troisième degré de l’enseignement secondaire donne actuellement 20 heures de cours de 50 minutes.

La fin des titres-services

Les titres-services sont un outil efficace pour éliminer le travail au noir. Un chèque coûte 9,00 euros, mais grâce à la déduction fiscale, la facture finale ne s’élève plus qu’à 6,30 euros. C’est principalement la classe moyenne supérieure qui a recours aux titres-services qui, grâce à la déduction fiscale, sont en fait un transfert fiscal des revenus les plus bas vers les plus élevés. Cette déduction pourrait être réduite, voire même supprimée.

Un gouvernement efficace

Chaque année, des milliards d’euros provenant des contribuables sont versés à la SNCB et aux sociétés de transports en commun. En revanche, la prestation de services n’est pas toujours satisfaisante. Il faudrait privatiser les entreprises pour qu’elles travaillent selon une logique de marché et qu’il faille leur octroyer moins de subventions.

Lutte contre la fraude fiscale et sociale

Malgré les régularisations fiscales, de nombreux Belges continuent de frauder. Il est nécessaire de se montrer plus strict. Une solution controversée consiste en l’introduction d’un cadastre patrimonial.

Économiser sur la police

La Belgique compte 340 agents de police par 100.000 habitants, contre 299 seulement aux Pays-Bas. Si nous suivons les Pays-Bas, notre pays peut encore réaliser des économies.

Réduction des subsides

Nos pouvoirs publics allouent chaque année 2 milliards d’euros à la culture. Si nous réduisons de moitié les subventions des orchestres philharmoniques de Belgique, ils économiseraient directement 20 millions d’euros. On pourrait ainsi rapidement trouver 100 millions d’euros.

Par ailleurs, il est plus difficile dans un petit pays comme la Belgique de maintenir des maisons de la culture haut de gamme. Si elles reçoivent considérablement moins de subventions, elles risquent de disparaître ou seuls les plus riches pourront encore se rendre à l’opéra ou à un concert classique.

Le sport est une forme de loisir dont de nombreux Belges profitent. En outre, il génère l’apparition de toute une économie dans son sillage... On peut donc y consacrer suffisamment d’argent. Mais les stades de football doivent-ils être subventionnés ? Les clubs n’ont-ils pas d’argent à y affecter?

Pas d’argent pour les religions

On critique aujourd’hui énormément le fait que les pouvoirs publics savent à peine ce qui se passe dans les mosquées de plus petite taille ou improvisées. Si les religions sont subventionnées, les autorités peuvent mieux les contrôler.

Pas de problème avec les F-16

L’armée est plus que jamais nécessaire, car la menace terroriste reste bien réelle. Nous dépensons d’ores et déjà moins de 2% du produit intérieur brut que l’OTAN impose comme minimum. Il est difficile d’économiser sur la défense, mais ce sont toujours des économies.

L’octroi d’allocations familiales est obsolète

L’octroi d’allocations familiales aux familles est un concept obsolète. C’est discriminatoire par rapport aux personnes sans enfants. Il vaut en outre mieux travailler avec des bourses d’études, qui permettent une différentiation sur la base des revenus.

Les aides aux entreprises ne fonctionnent pas, supprimez-les

Chaque année, les entreprises bénéficient de nombreuses subventions. On pose souvent des questions quant à leur efficacité. Pourtant, les subventions prouvent leur utilité. Elles servent à aider à activer sur le marché du travail les groupes plus difficiles, inciter les entreprises à investir dans l’innovation ou attirer des entreprises vers notre pays. Si les subventions sont supprimées, cela risque d’avoir des conséquences sur notre économie.

Ne pas économiser, mais taxer

Le diesel est polluant. Les cigarettes sont nocives pour la santé. Les sodas nous font grossir. Il ne faut pas interdire les produits nocifs, mais nous pouvons limiter leur consommation en augmentant les accises. Nous pouvons utiliser ces revenus à bon escient. En Norvège, le monopole sur la vente d’alcool Vinmonopolet subventionne (partiellement) les pensions.

Par ailleurs, des droits d’accises élevés manquent souvent leur objectif. La Belgique est un petit pays. Il est donc facile de traverser les frontières en voiture pour aller faire ses achats en Allemagne ou en France.

Notre pays tire plus d’argent des droits de succession que la plupart des autres pays européens. C’était une des raisons pour lesquelles le gouvernement flamand a au début de cette année supprimé le taux d’imposition le plus élevé de 65 pour cent. Les droits de succession ne sont pas populaires parce qu’il s’agit d’un double impôt : celui qui laisse un héritage a déjà payé des impôts sur la maison, les biens ou l’argent qui reviennent à son héritier. Par ailleurs, des droits de succession plus élevés ont peu d’effets secondaires. Cela n’incite pas à travailler moins et cela n’empêche pas les entreprises de venir s’établir en Belgique.

La Belgique est l’un des rares pays de l’OCDE sans impôt sur la plus-value. Dans l’appel à une fiscalité plus juste, différentes parties veulent appliquer une taxation des plus-values sur actions. Mais cette proposition connaît une forte opposition auprès des partis de la majorité N-VA et Open VLD, parce que cela risque d’affaiblir les investissements nécessaires dans les jeunes entreprises.

Dépenses publiques par secteur, en millions d’euros
{{ category }}{{ amount | humanizeM }}
{{ proposal.summary }}-{{ proposal.savings | humanizeM }}

Vous avez économisé {{ savings | humanizeM }} millions d’euros: {{ proportionSaved }} de l’objectif final.

Sur papier, il semble facile d’économiser rapidement quelques milliards ou de générer de nouveaux revenus. Mais il y a toujours quelqu’un qui le sentira passer, c’est pourquoi il est souvent difficile de réaliser des économies dans la pratique.

Il existe d’innombrables groupes d’intérêt qui font fortement pression pour maintenir ou éviter telle ou telle mesure ; sans compter que de nouvelles économies ou des taxes supplémentaires peuvent avoir un impact sur notre économie. C’est ainsi que le gouvernement Michel n’est pas parvenu à mettre le budget en équilibre.

Même s’il trouve 2,6 milliards d’euros pour que le budget 2019 maintienne le cap, le prochain gouvernement devra trouver 4 milliards d’euros supplémentaires en 2020 pour atteindre l’équilibre budgétaire.

Écrit et développé par Pieter Blomme, Jasper D'Hoore, Floor Eelbode, Clément Bacq et Stijn Debrouwere. © 2018 Mediafin