Capitalisation boursière En milliards de dollars | Source: Bloomberg


L'ascension d'Amazon jusqu'aux
1.000 milliards de dollars

Découvrez les phases les plus importantes de l’histoire d’Amazon. En parcourant l’écran, la période en question s’affiche sur la ligne du temps du cours de Bourse d’Amazon.

Par Pieter Haeck , Développement: B. Verboogen & R. Cockx | Edition: C. Bacq

1997 - 2001

Amazon surfe sur la première vague de la folie de l’internet

Le 5 juillet 1994, Jeff Bezos crée la librairie en ligne « Cadabra », qui sera ensuite rebaptisée Amazon.com. Comme l’indiquaient nos confrères du Tijd dans leur édition du 12 octobre 1996: « Sans aucun doute la plus grande librairie virtuelle ». Avec ses projets de vente de livres en ligne, Bezos profite à fond de la folie de « l’économie internet ».

En juillet 1995 paraît le premier livre « Fluid Concepts & Creative Analogies » sur la librairie Amazon. À peine deux ans plus tard, soit le 15 mai 1997, la société est introduite avec succès sur le Nasdaq (+30% au-dessus du prix de souscription de 18 dollars par action).

Bezos transforme le shopping en ligne en expérience agréable. En septembre 1997, il introduit le concept « One click » qui fait en sorte que les clients n’aient à remplir leurs données qu’une seule fois. Le 27 décembre 1999, c’est la consécration de Bezos, élu « Person of the Year » par le magazine Time, en tant que « roi de l’économie internet. »

Crise des « dotcoms »

Amazon n’a pas été épargnée par la crise des « dotcoms ». En septembre 2001, l’action s’est littéralement effondrée à un niveau plancher record de 5,97 dollars.

2003 - 2007

Bezos sème les graines de ses succès futurs

Amazon réussit à réparer les dégâts causés par la crise. En 2003, pour la première fois, l’entreprise est bénéficiaire pour l’ensemble de l’exercice. Jeff Bezos jette les bases des futurs « blockbusters » de son entreprise. En février 2005, il lance la formule d’abonnement « Prime », qui permet aux membres de bénéficier de la livraison gratuite de leurs commandes, et (ultérieurement) de profiter de services de streaming de musique et de vidéos.

En mars 2006, Bezos décide de miser sur le nouveau boum des services « cloud » – en d’autres termes, le stockage de données pour les entreprises – avec le lancement d’Amazon Web Services (AWS). Mais la vente de livres « classiques » vit aussi une révolution, avec l’arrivée de la liseuse électronique Kindle, qui connaît un grand succès.

Crise financière

Pendant la crise financière, l’action Amazon subit les mêmes déboires que le reste du marché.

2010 - 2014

Amazon investit à tour de bras, avec un succès inégal

Après une nouvelle baisse du titre, Amazon entame une période d’intenses investissements sous l’impulsion de son légendaire patron Jeff Bezos, avec dans certains cas un fossé immense entre le chiffre d’affaires et le bénéfice net, au grand désespoir des investisseurs.

Les investissements ne sont pas tous des réussites. En 2010, Amazon se dote de son propre studio cinématographique – Amazon Studios – qui doit livrer du contenu pour le service de streaming de vidéos Prime Video. En 2017, Amazon est le premier à recevoir un Oscar pour un film réalisé pour un service de streaming: « Manchester By The Sea ».

D’autres initiatives comme Prime Music – le service de streaming de musique – et le Fire Phone – la première étape d’Amazon sur le marché du smartphone – ne sont pas de grands succès ou s’avèrent même être de véritables flops.

Début de la période bénéficiaire

Amazon démontre qu’elle réussit parfois à sortir du rouge. À partir du deuxième trimestre 2015, la société est systématiquement bénéficiaire.

2015 - 2017

Amazon étonne en tant que machine à produire des bénéfices et à réaliser des exploits

Au deuxième trimestre 2015, le vent tourne en faveur d’Amazon: c’est le début d’une série faste sur le plan des bénéfices, ininterrompue jusqu’à ce jour. C’est aussi la période durant laquelle Bezos enregistre des succès importants auprès du grand public. Durant l’été 2015, il réussit un coup de maître en s’adjugeant pour son service de streaming le très populaire trio « Top Gear », devenu célèbre grâce à la BBC.

A l’automne 2016, le public découvre d’autres exemples de l’ambition futuriste d’Amazon. Le 6 décembre, Amazon Go ouvre à Seattle le premier supermarché sans caisses enregistreuses ni caissières, qui fonctionne uniquement sur base de capteurs et de caméras de haute technologie.

Le lendemain, Amazon réalise sa première livraison de colis par drone, dans la ville britannique de Cambridge. C’est une belle façon de célébrer le vingtième anniversaire de l’introduction en Bourse du géant, dont le cours de l’action dépasse pour la première fois le plafond de 1.000 dollars.

2018

Bénéfice multiplié par deux

En 2018, Amazon poursuit sur sa lancée. Le chiffre d’affaires du premier trimestre augmente de 43%, pour atteindre 51 milliards de dollars. Le bénéfice est multiplié par deux, pour atteindre 1,6 milliard de dollars. L’entreprise laisse entendre que le chiffre d’affaires trimestriel de 50 milliards de dollars devrait devenir la norme minimale. Pour la période avril-juin, on s’attend à un chiffre d’affaires entre 51 et 54 milliards de dollars. Le service de « cloud » Amazon Web Services reste la vache à lait de l’empire de Bezos, avec un chiffre d’affaires en hausse de 49%.

Au niveau stratégique, Amazon continue à miser sur l’innovation. Le haut-parleur intelligent Echo se vend dans des versions de plus en plus nombreuses, dont une est plus spécifiquement destinée aux enfants. D’autres nouveautés mettent l’accent sur la convivialité et la facilité pour les clients, comme la livraison à domicile ou dans le coffre d’une voiture. Effet collatéral: Jeff Bezos fait aujourd’hui partie des personnes les plus riches au monde.

04/09/2018

1.000 milliards de dollars

Après Apple, Amazon rejoint le club très fermé des entreprises valant plus de mille milliards de dollars en bourse.

Amazon surprend par sa rentabilité. En juillet dernier, l'entreprise de Jeff Bezos a annoncé avoir multiplié par douze son bénéfice trimestriel, qui a atteint un montant record de 2,53 milliards de dollars. Après s’être attaqué à la distribution physique avec le rachat de Whole Foods en juin 2017, Amazon envisage de se diversifier dans d’autres secteurs comme le cinéma ou les assurances.

Lire plus: